L'usage du web social améliore la maitrise de l'écrit chez les enfants.

Publié le par Christine Merlin

 

Trouvé sur : http://fr.readwriteweb.com/


Selon une étude récente faite sur un échantillon d’environ 3000 enfants, ceux qui chattent, tiennent un blog et utilisent des sites sociaux comme Facebook ont de meilleurs résultats et maitrisent mieux l’écriture que ceux qui n’utilisent pas le web social.

 

Ce n’est guère une surprise pour les plus geeks de nos lecteurs, mais comme nous avons parmi les lecteurs réguliers de RWW autre chose que des geeks, il nous a semblé important d’apporter un éclairage sur  les résultats d’une étude qui vient contredire pèle mêle Nadine Morano et Alain Filkenkraut.

Ceux qui écrivent sur le web et qui ont fait la transition de l’époque du Read (1.0) à l’époque du Read/Write (2.0) le savent bien : avec un tel volume d’écriture, il n’est pas surprenant que ceux qui y participent améliorent par la même occasion leur aptitude à la maitrise de l’écrit.

D’autres continuent à critiquer arguant que l’absence quasi absolue de formalisme dans les écrits d’enfants et d’adolescent rencontrés sur internet n’est en rien une preuve d’une quelconque maitrise. Ecrire un langage parlé est-il vraiment un problème ? Les Skyblogs seraient ils un complément indispensable à l’école primaire ?

Les enfants dont on a étudié les capacités à l’écrit, un groupe de 3001 jeunes âgés entre 9 et 16 ans, étaient 24% à tenir un blog. 82% envoyaient régulièrement des SMS, 73% utilisaient un logiciel de chat en ligne.

Quand les chercheurs ont demandé aux enfants d’évaluer leurs capacités à l’écrit, 47% de ceux qui ne bloggaient pas et n’utilisaient pas de sites de networking social affirmaient que leur niveau était bon. Parmi ceux qui maintenaient un blog, 61% pensaient que leur niveau était bon, voir très bon.

Johnathan Douglas, le directeur du Fond National pour l’Education raconte à BBC News : “Nos recherches suggèrent une forte corrélation entre les enfant qui utilisent la technologie et un capacité étendue à la maitrise de la lecture et de l’écriture”.

Il continue en affirmant que leur capacité à être impliqué dans des activités en ligne peut mener à un accroissement de leur créativité dans le monde réel, comme la capacité à écrire des histoires ou à composer de la musique.

Mais qu’en est-il des “LOL MDR” d’usage courant dans les Skyblogs ?

“Nos recherches sont concluantes” affirme Douglas. “Plus les enfants utilisent des modes de communication différents, plus ils renforcent leur capacités à maitriser l’écrit”, dit autrement, plus ils s’habituent à utiliser des mots, plus ils renforcent leur confiance vis à vis de l’écrit et seront performant dans des matières littéraires. »

Ce n’est pas la première étude à montrer les bienfaits des usages d’internet pour les enfants, Berkeley avait l’année dernière sorti les résultats d’une étude de plus de trois ans tirant les mêmes conclusions (bien que beaucoup plus détaillée). La semaines dernière, lors d’un colloque sur l’éducation à Berlin, le débat faisait à nouveau rage sur le sujet.

Il n’en reste pas moins que ceux qui affirment le contraire le font en général en faisant appel au bon sens de ceux qui n’utilisent pas internet (autant dire qu’il font appel aux préjugés formés par des média eux même parfaitement ignorants).

(image CC par hoyasmeg)

Commenter cet article