Creative Commons késaco?

Publié le par Christine Merlin

"Les licences Creative Commons (CC) permettent aux auteurs – de textes, de photos, d’images ou de musique publiées sur le web – de choisir le type de protection régissant la diffusion de leurs œuvres ou travaux, c’est-à-dire de spécifier aux utilisateurs s’ils ont le droit d’utiliser, de modifier ou encore de diffuser le fruit de leurs efforts. Sur le site canadien de Creative Commons, on explique que cette licence «aide à publier [des] créations en ligne en indiquant aux autres avec exactitude ce qu'ils ont le droit de faire». Oubliez les tracasseries du Copyright ainsi que les significations juridiques complexes. Qu’il s’agisse d’un texte, d’une photo, ou de musique, tout a été préalablement pensé pour l’usager: il ne lui reste ensuite qu’à faire son choix parmi les différentes possibilités proposées par l’organisme. Choisira-t-il de laisser aux usagers le droits de reproduire ses textes à condition que la source soit indiquée? Voudra-t-il interdire l’usage à des fins commerciales? Laissera-t-il la porte ouverte à des modifications ou, dans le cas de la musique par exemple, à de l’échantillonnage? Les combinaisons offerts par CC sont nombreuses.

Pour Vincent Goulet, professeur en actuariat à l’Université Laval, Creative Commons, c’est d’abord et avant tout «une philosophie» en laquelle il croit fortement : celle du partage et d’échange de la créativité et du savoir. Il s’est d’ailleurs familiarisé depuis plusieurs années avec les logiciels libres, qui permettent à tout utilisateur ayant une copie du logiciel de l’étudier, de le modifier et, éventuellement, de le redistribuer. Lorsque M. Goulet a découvert le Creative Commons, c’est naturellement qu’il a adopté ces licences pour protéger ses fichiers. Dans le cadre des cours qu’il dispense – qu’il s’agisse des plans de cours, des revues d’exercices, de ses articles ou des travaux de recherches – la licence CC est même devenue pour lui incontournable."

 

Trouvé sur Le Quartier Libre

 

Exemple pour un blog-prof : l'exemple de Lewebpedagogique

Sauf mention contraire, tous les contenus publiés sur le WebPédagogique le sont sous le régime juridique de Creative Commons dont les principales caractéristiques sont :

Vous êtes libres :

  • de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public
  • de modifier cette création

Selon les conditions suivantes :

  • Paternité. Vous devez citer le nom de l’auteur original de la manière indiquée par l’auteur de l’oeuvre ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d’une manière qui suggérerait qu’ils vous soutiennent ou approuvent votre utilisation de l’oeuvre).
  • Pas d’Utilisation Commerciale. Vous n’avez pas le droit d’utiliser cette création à des fins commerciales.
  • Partage des Conditions Initiales à l’Identique. Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci.
  • A chaque réutilisation ou distribution de cette création, vous devez faire apparaître clairement au public les conditions contractuelles de sa mise à disposition. La meilleure manière de les indiquer est un lien vers cette page web.
  • Chacune de ces conditions peut être levée si vous obtenez l’autorisation du titulaire des droits sur cette oeuvre.

Rien dans ce contrat ne diminue ou ne restreint le droit moral de l’auteur ou des auteurs.


 

CREATIVE COMMONS : COMMENT CA MARCHE? EN BD

 

Commenter cet article

Anthony Lozac'h 19/06/2008 22:09

Bonsoir Christine, J'en profite pour faire de la promo pour Clio-Photo, un site de photographies commentées et libres de droit sous licence CC. C'est orienté Histoire-Géographie, mais je suis sûr que cela intéressera de nombreux collègues de lettres.http://cliophoto.clionautes.org/category.phpTu peux t'en servir pour tes blogs !D'autres sites pratiques :http://www.netvibes.com/monspoutnik#PhotosCordialement, Anthony

Christine Merlin 19/06/2008 23:40


Merci... Il est vrai que la question des droits est revenue cette après midi en stage... D'où cet article... Les collègues d'Histoire et les autres sauront apprécier ton offre, merci.